Entretien avec Jean Louis Noisiez

Président du Groupe GSF

« Dans un secteur particulièrement compétitif, l’organisation de GSF continue de démontrer sa pertinence. »

Comment expliquer la performance globale de GSF ?

Lorsque j’ai créé l’entreprise, j’ai imaginé un modèle fondé sur des principes et des valeurs fortes, l’indépendance, l’exigence, le dépassement, la fierté du travail bien fait, le respect des engagements. Ce concept a porté ses fruits en termes de croissance, solide et régulière, comme de cohésion sociale. Avant tout basé sur la satisfaction et donc la fidélisation de nos clients, il s’inscrit depuis toujours dans la vision de long terme que j’ai souhaité porter. Je définirai ainsi la performance globale de GSF : conquérir de nouveaux clients, de nouveaux marchés, faire preuve d’innovation, d’agilité, pour faire émerger des solutions nouvelles qui pro tent à tous sans perdre de vue nos fondamentaux. Nous préparons en permanence l’avenir, et le Groupe peut compter sur la nouvelle gouvernance que j’ai mise en place pour pérenniser ce modèle.

Quel bilan faites-vous de l’année 2016 pour GSF ?

L’engagement et l’implication remarquables des femmes et des hommes qui font GSF ont permis au chiffre d’affaires du Groupe de croître de plus de 7 %, toujours sans aucun rachat d’entreprise. De nouveaux contrats de toute taille ont été remportés, dans tous les secteurs : le tertiaire, l’industrie, la santé, l’agroalimentaire et l’aéroportuaire sont ceux qui se sont le plus développés. 2016 restera une année marquée par le renouvellement de contrats majeurs pour lesquels l’innovation était primordiale, qu’elle fut technique ou organisationnelle. GSF a démontré sa capacité à répondre aux attentes de clients dans un environnement en pleine mutation.

Quels sont les enjeux qui attendent GSF en 2017 ?

Avant tout faire vivre la qualité de la relation établie avec nos clients, à tous les niveaux, depuis toujours au cœur de notre succès. La vraie différence de GSF, c’est sa structure et son encadrement. Si le déploiement des outils numériques nous permet de répondre aux besoins des clients avec plus de flexibilité, réactivité et traçabilité, rien ne remplace l’importance de maintenir un lien direct et un dialogue permanent avec chacun d’entre eux.

J’identifie un second enjeu : renforcer la co-construction de solutions nouvelles avec nos partenaires, qu’ils soient clients, fournisseurs, entreprises innovantes. Nous sommes attachés à rester un acteur centré sur la propreté mais souhaitons proposer une offre élargie de services associés.

Le troisième enjeu que je perçois a trait aux femmes et aux hommes qui constituent la force vive de GSF. Nous nous devons d’assurer leur formation et leur évolution. Permettre à chacun d’exprimer pleinement ses qualités et faire émerger les talents qui accompagneront notre croissance. Garantir à chacun un environnement de travail sûr et de qualité, intégrer des jeunes à travers l’apprentissage, c’est tout le sens de la démarche de responsabilité sociétale conduite par le Groupe. GSF privilégie la promotion interne. Je tiens à ce que cela se perpétue car il s’agit d’un gage de pérennité de notre culture d’entreprise. Cet enjeu est très lié à notre responsabilité sociétale. Notre adhésion renouvelée au Pacte Mondial des Nations Unies traduit l’importance de ce sujet pour GSF.

Quels sont les atouts de GSF pour répondre à l’ensemble de ces défis ?

Nous sommes détenteurs d’une culture entrepreneuriale unique qui s’appuie sur un modèle d’organisation performant. C’est en maintenant cet équilibre et l’engagement collectif qui nous caractérise que nous poursuivrons notre croissance. J’ai confiance en l’implication de tous pour y arriver.